banniere
 

 

 

SITE REALISE PAR

 

 JACOTTE TRABUC

 

TOUS LES TABLEAUX DE CE SITE  FONT
PARTIE DE COLLECTIONS PARTICULIERES

 

 




 

 
MANOSQUE 1956 - 1964

LOUIS A PIERREVERT



En 1956, la Galerie Tony Spinazzola sur le Cours Mirabeau à Aix en Provence lui propose un contrat pour sa production picturale.

Nous nous marions pour aller vivre dans les environs de Manosque, à Pierrevert, sans vraiment oublier Marseille et la Mer qu'il aimait.

LA CHEVILLONNE- GOUACHE


LES AMENDIERS DU VALLON DE L'ORIOLBATEAUX



 




 


LA CHEVILLONNEBORD DE MER LES GOUDES









 



Manosque était à cette époque un charmant village, typiquement provençal, aux riches demeures à façades blondes donnant sur des rues fourmillantes d'habitants.

MANOSQUE












 

Il était agréable de s'y promener et d'écouter les fontaines bruissantes de ses places ombragées.

C'était pour nous, citadins, un retour aux sources de la spontanéité vraie du naturel et pour la peinture de Trabuc un élan innovant et rupestre vers les paysages magnifiques de la Haute Provence, ses marchés, ses fêtes éclatantes de couleurs et sa richesse florale transposée en de somptueux bouquets.
 

 

BOUQUET BLEU - PEINTURE LOUIS TRABUC


 
LE MARCHEMANEGE
















 




Nous y étions très heureux, avec  en plus, la  venue de notre fils Vincent en 1957.

 Louis et Vincent

VINCENT ET LOUIS












 

VINCENT - DESSIN


Manosque un peu à l'écart des grands centres était une ville surprenante par la richesse d'un mouvement artistique et littéraire, certainement imprégné par l'humanisme pacifique de l'enfant du pays, l'académicien, poète écrivain, Jean Giono, un parmi les meilleurs du XX ème siècle.

Jean Giono lui avait demandé d'illustrer "Virgile".

illustration de virgile de giono
 

Jean Giono vivait retiré dans son "Paraïs" qu'on apercevait sur la colline dominante mais, sans aucun doute, il était à l'origine de cette osmose intellectuelle qui stimulait la créativité et le magique.
LOUIS EN TRAIN DE PEINDRE



PEINTURE LOUIS TRABUC













JEAN CARRIERE






 

Le manosquin d'adoption Jean Carrière avait obtenu le "Prix Goncourt" pour son roman "l'Epervier de Maheux", le si accueillant Lucien Jacques, peintre et poète recevait pour des "goûters" avec ses délicieuses confitures dans sa maison de Gréoux en Provence (qui est devenue maintenant tristement une ruine) commençait à publier "les Carnets de l'Artisan" réalisés par l'imprimeur Rico,  à Mane L'Association "les Alpes de Lumières" etc ...

 
LES BOIS DE LUCIEN JACQUES cahiers de l`artisan de Lucien Jacques cahiers de l`artisan de Lucien Jacques

 ROBERT MOREL



 

La venue de l'éditeur parisien Robert Morel et de "Harmonia Mundi" et ses musiques classiques anciennes.









 

Les peintres Bernard Buffet à Reillane et Othon Coubine, venu de Tchécoslovaquie à Simiane la Rotonde.

PAYSAGE AUX ARBRES ET AUX CYPRES - PEINTURE OTHON COUBINE









 



Le photographe Cartier Besson à Ceyreste et bien d'autres encore ...

A Revest des Brousses, le facteur Jules Mougin, poète et dessinateur était un personnage original, amateur et collectionneur de peintures.



BOUQUET FLEURS DE CAROTTES - HUILE SUR TOILE - LOUIS TRABUC

LETTRE TEMOIGNAGE JULES MOULIN
 
JULES MOUGIN

JULES MOUGIN




 


 








Manosque perpétue toujours de nos jours cette tendance culturelle avec le "Centre Jean Giono", "la Fondation Jean Carzou", etc ...


TEMOIGNAGE CARZOUPEINTURE JEAN CARZOU














Ce foisonnement culturel était aussi bénéfique pour Trabuc qui avait rencontré personnellement le critique d'art Florent Fels, directeur de revues littéraires et artistiques, auteur d'ouvrages sur la peinture, le peintre André Marchand, le photographe Lucien Clergue ...

PHOTO CLERGUE

PHOTO DE LUCIEN CLERGUE
A gauche, Louis en famille à Pierrevert


Nous voisinions avec le dessinateur Louis Pons, un ami de jeunesse qui habitait à Sillans la Cascade.


SILLANS LA CASCADELOUIS ET PONS A SILLANS LA CASCADE

SUZANNE VALABREGUES - DESSIN DE LOUIS PONS
Sa sulfureuse compagne, Suzanne Valabrègues, à l'imaginaire délirant aimait les intrigues et les aventures rocambolesques souvent excessives.

Mais finalement ces rencontres à l'ambiance ambiguë étaient très bénéfiques pour s'évader du quotidien des habitudes et affermissaient la créativité des deux plasticiens.


Suzanne tous les matins écrivait des lettres pour décrire avec beaucoup d'ironie le milieu artistique, elle signait " S " .

Muse d'écrivains et d'artistes  - dont le peintre Edgar Mélik - elle est reconnaissable dans ses personnages aux chaussures rouges.



 

 SUZANNE PAR LOUIS



En 1957, il participe à la "4 ème biennale de Menton" et en 1958, avec Dehove et Trofimoff à "la Quinzaine Française" qui avait lieu à  Sydney en Australie.

 

BIENNALE DE MENTON


En 1958,  un contrat avec la galerie parisienne "Printania".
 
Puis, nous partons à l'automne pour un long séjour à Venise à la "Casa Frollo" merveilleux palais du XVII ème siècle sur l'Ile de la Giudecca à la  vue imprenable sur la place Saint Marc et les Doges.



 BROCHURE CASA FROLLO












C'était l'automne et cette atmosphère aux cieux roses brumeux estompant les multiples facettes de couleurs éclatantes qui rendent Venise si belle et si romantique avait  frappé profondément sa mémoire et il avait eu pour toujours la réminiscence dans son oeuvre de cette merveille du monde. Il avait dessiné de  nombreuses esquisses et peint des aquarelles pour réaliser ensuite ses toiles avec les mêmes difficultés que tous les plasticiens rencontrent pour peindre cette Venise qui se dérobe !!

peinture venise


dessin Venise














Le retour vers la France avait été un déroulement de découvertes culturelles avec à Brescia le curieux marché aux oiseaux de chasse et ses pyramides de truffes blanches. A la "Pinacoteca"   la découverte des "Têtes Composées" de Giuseppe Arcimboldo, peintre milanais du XVI ème siècle et la beauté des paysages des lacs du Nord.

paris


L'hiver suivant, en 1959, nous partons pour  vivre "définitivement" à Paris, Boulevard Saint Jacques.

La tendance picturale de cette époque était le pur réalisme populiste de Bernard Lorjou et le misérabilisme de Bernard Buffet (tous les deux "Prix de la Critique" en 1958).




PARIS NOTRE DAME
paris obelisque









 


L'exposition de Buffet "Les Oiseaux" avait été fermée dès le lendemain de son vernissage par la police !!!. (après des plaintes ... pour atteinte aux bonnes moeurs !!!).

Au bout de quelques mois, après s'être bien "rassasiés" de l'incroyable culture que peut apporter une des plus belles villes du monde, mais découragés par des promesses non tenues et l'évidence d'un mal de vivre à contre courant des atoniques parisiens affairés et pressés, nous fuyons vers notre Provence pour retrouver avec joie Manosque et sa quiétude.

Le rêve de "monter à Paris" avait été une expérience de très courte durée pour des indolents natifs et privilégiés.

LOUIS


En 1959, il est sélectionné pour la première "Biennale de Paris", une manifestation mondiale  qui avait lieu au Musée d'Art Moderne, inaugurée par le Ministre d'Etat, André Malraux.

Une sélection très rigoureuse parmi quarante pays était faite par d'éminents critiques d'art avec cette année là très peu de provençaux choisis, François Arnal de la Valette du Var, Emile Marzé de Menton, et les marseillais Bergéo, Jean Fusaro, Madeleine Grenier et Trabuc qui s'étaient retrouvés avec les plus grands peintres du XX ème siècle.

 

biennale de paris


En 1960, il présente quatre toiles pour les "Dix ans de la Jeune Peinture" à Nice au Palais de la Méditerranée dont ce grand paysage.


 

10 ANS JEUNE PEINTURE MEDITERANEENNEBIENNALE DE MENTON
















VERNISSAGE AU CLOU - 1960



Cette même année, il expose en collectivité à Forcalquier "Au Clou" chez Lucien Henry dit "Lulu" avec Jean Arène, Denyse Bourdouxhe, Bernard Buffet, Pierre Daboval, Raymond Fraggi, Serge Fiorio, Louis Pons, Georges Guyot, Lucien Jacques, Lou Albert Lazard, Robert Malaval, Cécile Miguel, François Ozenda, Jean Claude Sardou, Robert et Marthe Seguin, Minia Tricon ....

 





 








 



 

PEINTURE DENISE BOURDOUXHE
AUTOPORTRAIT PIERRE DABOVAL


LE CLOU

 LE CLOU






 

De gauche à droite: Trabuc, Arène, Pons, "Gueguée", Malaval, Daboval, Bourdouxhe.
De gauche à droite: Lulu, Trabuc,
Louis Pons, Bergéo
.
Au mur, toiles de Jean Claude Sardou


 


FIORIO
Le jour du vernissage, la romancière Marie Mauron, chantre de la Provence, dédicaçait ses livres, une amitié collective était née.  

Chaque année, au mois de novembre tous, se retrouvaient à Saint Rémy pour aider Marie pour ses olivades  autour d'un repas typiquement provençal. Une année, le peintre Serge Fiorio avait  cuisiné un "bagna caldo" de son piémont natal.

PAYSAGE SERGE FIORIO 
LA VALLEE DE MONTJUSTIN

TEMOIGNAGE MARIE MAURON


EXPOSITION LE CLOU AVEC MARIE MAURON - 1959


Par la suite, il illustre une nouvelle de "Marie", "l'ex-voto de Noël".


marie mauron
ILLUSTRATION EX VOTO DE NOEL - DESSIN LOUIS TRABUC






















Le sculpteur Georges Guyot, devenu célèbre, avait aussi exposé au "Clou" en 1958.









GEORGES GUYOT




GEORGES GUYOT



 

Georges Guyot


 




 

Jean Claude Sardou était le peintre qui avait le mieux compris les "safres" de la Région de Forcalquier.


 

Nous copinons aussi ave Marité et Robert Malaval qui logeaient dans une maison vétuste aux "Coues", un hameau proche d'Oraison (Alpes de Hautes Provence). Une solide amitié est née entre nous et elle a duré de longues années.

"Vouloir tout saisir, c'est un vertige terrible, de la vie à la mort, faire le voyage encore une fois, encore une nuit, encore un instant" écrivait Robert Malaval (1937 - 1980) avant de se tirer une balle dans la tête. Il avait quarante trois ans.

Une bien triste nouvelle au goût d'amertume de cet artiste qui aimait tant les paillettes, les étincelles,  les étoiles et qui faisait partie de nos rencontres magiques du Haut Pays de Forcalquier.

DESSIN DE ROBERT MALAVALCARTE DE VOEUX ROBERT MALAVAL





 



 

"LES COUES" ROBERT MALAVAL (1969)


 

VERNISSAGE



En 1961, il expose de nouveau au "Clou" à Forcalquier des sujets divers, dont des cirques.





LE CIRQUE


LOUIS



Il avait une seule passion, la peinture! Toutes ses journées gravitaient autour d'elle. Ses sorties, ses lectures, ses promenades et son œuvre!.
 
Rêver, Penser, créer.


Doté d'une mémoire remarquable, il avait acquis et développé un savoir culturel pictural qui agrémentait ses conversations quand il était "A L'AISE", car il était d'une timidité presque maladive.

Il ne restait pas un seul jour sans dessiner. Ainsi, il accumulait dans son atelier, en plus de ses toiles, des dessins, des gouaches, des pastels gras, des aquarelles, une oeuvre méconnue.


DESSIN LOUIS TRABUC

GONDOLIERS - AQUARELLE LOUIS TRABUCLA FETE FORAINE
















VERNISSAGE GALERIE BRETON
Pendant l'hiver 1961, la Galerie Alain Le Breton le décide à les exposer à Marseille, ce qui a été très apprécié par les amateurs d'art. Les oeuvres sur papier sont souvent considérées comme un art mineur ou modeste, pourtant elles recèlent les talents d'un peintre capable d'être aussi un dessinateur qu'il était !.



 

EXPOSITION GALERIE LEBRETON

CRITIQUE CAMILLE ROUVIER


Cette même année, il expose à Aix en Provence dans la nouvelle galerie de Tony Spinazzola qui avait débuté avec André Masson.
 

EXPOSITION GALERIE TONY SPINAZZOLA



EXPOSITION GALERIE MENUISEMENT

à Nice au Palais de la Méditerranée et à Rouen à la "Galerie Menuisement" Chez Pierre Cohen.




BIENNALE DE PARIS
Il participe de nouveau à la Biennale de Paris et aussi à celle de Menton.

Le Centre Méditerranéen de diffusion de Nice le contacte  cette année là pour vendre sa production en Amérique, ce qu'il n'a pas accepté.




14 JUILLET









PAYSAGES ARBRES EN FLEURS - PEINTURE LOUIS TRABUC















PARIS - LE PONT DES ARTS - PEINTURE LOUIS TRABUC



 

Il venait de mettre fin à son contrat parisien, car il en avait subi les contraintes infernales de donner mensuellement ses tableaux, ce qui n'était pas du tout compatible avec son psychisme cafardeux aux périodes fastes ou non de son inspiration.

Cette coercition qui exigeait chaque mois sa productivité avec des exigences et des formats pour la vente, dont il était d'ailleurs très peu bénéficiaire, car il n'associait jamais sa peinture à l'argent, mettait en péril son œuvre vers le commercial.

Il avait besoin de temps pour pouvoir juger ses tableaux en mettant toujours ses acquis en question car, il aimait les travailler dans un corps à corps souvent violent, les uns après les autres, sans les terminer jusqu'au jour où comme il disait donner "le coup de grâce" qui était pour ce possédé insastifait leur aboutissement ou leur destruction...

D'ailleurs, pour lui un tableau n'était jamais terminé ...

Chacune de ses œuvres devait être différente, ce qui déstabilisait le monde des arts mais c'était bénéfique pour l'évolution de ses recherches. Il disait qu'il lui était impossible de peindre comme certains de ses confrères un tableau similaire au précédent sans mettre en péril sa passion et son honnêteté intellectuelle.


Les contrats ... Il avait du choisir cette solution pour assurer le quotidien familial car les artistes peintres n'avaient injustement aucun droit humain et social. Le choix était fait ... mieux vivre désargenté mais avec la liberté d'expression qu'il a finalement cultivé toute sa vie ... ce qui n'était pas tous les jours facile !

 

LA GRANGE OUVERTE - GOUACHE

  

Certains peintres, avec qui il avait débuté l'aventure pleine d'espoir de vivre la passion dévorante de la peinture végétaient à la limite de la misère et ont du abandonner malgré leur talent ... Ils sont maintenant oubliés, ce qui est bien triste à admettre. Pourtant ce patrimoine artistique, c'est le nôtre, le vôtre et celui du futur!

ODESSA

 



Il participe ensuite à l'exposition "Un siècle de Peinture Provençale de 1850 à 1950" à Odessa en Russie où 27 Artistes avaient été sélectionnés :

Sept précurseurs - Casile, Guigou, Magaud, Monticelli, Loubon, Ricard et Simon et vingt autres nés au XX ème siècle - Ambrogiani, Audibert, Baboulène, Barbacane, Bret, Bergéo, Camoin, Chabaud, Desnoyers, Ferrari, Lesbros, Lombard, Mandin, Olives-Vives, Seyssaud, Spieth, Raffaeli, Trabuc, Verdilhan.


Les Autorités consulaires soviétiques conjointement avec les Représentants culturels marseillais avaient organisé cette exposition pour faire connaître aux Russes le mouvement pictural en Provence qu'ils jugeaient fondamental et essentiel.


A la fin du XIX ème siècle, le Directeur des Beaux Arts de Marseille, le maître aixois Emile Loubon avait formé de 1845 à 1863 des élèves talentueux à qui il avait donné une impulsion pour faire évoluer leurs oeuvres vers une technique plus moderne, une diversité pour les sujets, des couleurs plus éclatantes et à capter l'intensité de la lumière.

La peinture provençale avait subi une vigueur nouvelle et un style qui était pour chacun plus personnel.

Cette exposition devait ensuite migrer vers Moscou.


 

LA LOTERIE

ACHAT CONSEIL GENERAL




En 1963, la Préfecture des Bouches du Rhône organise le "XXIII ème Salon de Peinture», où il expose une toile qui sera achetée par le Conseil Général.









Cette même année, il est sélectionné pour participer à Paris à l'exposition "Les Peintres Témoins de leur Temps", dont le thème était "L'Evénement".

Créée en 1951 par le peintre d'origine russe, Isis Kichka, aidé par sa femme Solange, cette exposition annuelle avait lieu au Musée d'Art Moderne de Paris, et réunissait les meilleurs artistes contemporains mondiaux pour susciter leur témoignage sur un évènement marquant de l'année.

Cette manifestation était si importante qu'elle a eu lieu jusqu'en 1981 malgré le décès de Kischka en 1975.

 

PAYSAGE MEDITERRANEEN - LOUIS TRABUC

 

Il participe de nouveau à l'Exposition de "La Jeune Peinture et la Jeune Sculpture Méditerranéennes" au Palais de la Méditerranée à Nice.
 

EXPOSITION LA JEUNE PEINTURE ET LA JEUNE SCULPTURE MEDITERRANEENNES - 1963



EXPOSITION 21 MARS 1964
 

Il expose aussi en 1964 chez Tony Spinazzola avec Georges ITEM, un peintre suisse résidant à Saint Remy de Provence.


GEORGES ITEM - 1927 - 1990

EXPOSITION ITEM - TRABUC DU 21 MARS 1964

















































 




 


Afficher la suite de cette page
Louis Trabuc Artiste Peintre (Décembre 2008) 
Sauf autorisation il est interdit de reproduire les textes et les photos de ce site.